Mémoire des inondations du Rhône

Conférence à l’ile de la Barthelasse, Avignon, Oct. 2010

Nîmes, Vaison-la-Romaine, Arles, l’Aiguillon-sur-Mer, Draguignan… ces villes meurtries par des inondations catastrophiques ont été -ou seront- confrontées à une question essentielle pour leur avenir et celui de leurs habitants.
Comment ne pas oublier ce qui s’est passé ? Pourquoi ne pas « effacer au plus vite » toutes les traces du drame ? Comment conserver une mémoire de ces tragédies pour aider les générations futures à savoir, à mieux se protéger et à transmettre à leur tour, leur culture du risque.

Près de 150 personnes se sont pressées mercredi 13 octobre dans la salle polyvalente de l’Auberge Bagatelle sur l’Ile-de-la-Barthelasse à Avignon. Une source de satisfaction pour ceux qui se sont investis dans l’organisation de cette soirée consacrée à la mémoire des inondations : pourquoi la conserver et comment la transmettre ? Les témoignages entendus dans le film projeté « Inondations Rhône 2003 » et les échanges qui ont suivi ont permis de libérer la parole et de rappeler la place, de plus en plus importante, qu’occupe la mémoire dans la prévention des crises à venir et dans la construction d’une véritable culture du risque.

Le sujet passionne -nous le savions- au point que plusieurs communes demandent aujourd’hui à l’association d’organiser chez elles, le même type de soirée ! La mémoire des inondations fait son lit… L’association remercie ses partenaires (Compagnie Nationale du Rhône, Préfecture de Vaucluse, Cinémathèque d’Images de Montagne, Auberge de Bagatelle) et la presse qui a largement rendu compte de cet événement.

Au programme : la projection d’un documentaire sur la mémoire des inondations du Rhône en 2003 suivie d’un débat en présence de nombreux invités.

soirée inondations

Extrait vidéo:

le diaporama

 

Sur le chemin des mariniers du Rhône

La sortie de printemps de l’association a ravi les gourmands de mémoire.

Trente personnes nous ont accompagnées ce 19 juin au matin sur l’ancien chemin de halage de Châteauneuf-du-Pape réhabilité le long du bras des Arméniers au départ de l’Islon Saint-Luc.

Chemin de halageVestiges de l’ancien chemin de halage ©Michel Rousseau

Le chemin toujours pavé et les explications éclairées de Jean-Claude Portès (auteur du livre Châteauneuf-du-Pape, mémoire d’un village) nous ont ramené à l’époque héroïque de ces mariniers spécialisés dans la remonte des bateaux, jusqu’à l’avènement de la vapeur vers 1840.

Le cuisinier Philippe Galas de La Chevalerie à Malaucène et les vins de Châteauneuf-du- Pape (offerts par la Maison des Vins) nous ont assuré un retour très apprécié vers le XXIème siècle !

© Photo Ch.Colin parue dans le Dauphiné Libéré
1 10 11 12 13