bibliothèque Inguimbertine et Hôtel-Dieu de Carpentras

Posté dans : sorties Mémoire | 0

Panorama2

La bibliothèque Inguimbertine rassemble 76000 volumes d’imprimés anciens et plus de 3000 manuscrits, notamment les papiers de l’érudit aixois, Peiresc. Parmi les 54 plus riches bibliothèques municipales classées, la bibliothèque Inguimbertine réunit aujourd’hui des ouvrages rares et précieux, manuscrits et peintures, incunables, partitions de musique de Mozart, reliures d’art, monnaies et médailles, estampes, dessins, cartes et plans… qui lui confèrent une renommée internationale.

L’hôtel-Dieu est édifié entre 1750 et 1761 aux portes sud de la ville. L’initiative en revient à Monseigneur d’Inguimbert. Ce grand prélat, évêque de Carpentras de 1735 à 1757, participe à l’effervescence intellectuelle et religieuse de son temps. Le site est choisi extra-muros, afin d’éviter aux malades l’incommodité des miasmes.

L’architecte Antoine d’Allemand conçoit un immense palais éclairé de grandes baies qui ouvrent sur des cours et des jardins. Une façade à deux niveaux s’organise de part et d’autre d’un avant-corps central, souligné par des ordres superposés et un fronton triangulaire sommé de pots à feu baroques. Le décor traduit la double culture romaine et française du fondateur.

L’apothicairerie conserve une collection de pots de faïence, de verres, de mortiers, ainsi que du mobilier du XVIIIème.

Une chapelle baroque aux décors de marbres polychromes fait suite à la Galerie des donatifs. L’entrée impose son escalier d’honneur. Deux volées tournantes suspendues dans une immense cage ouverte, prouesse architecturale, se rejoignent en une immense galerie au 1er étage.

Dans le cadre du projet Carpentras 2020, l’Inguimbertine (bibliothèque, musées Comtadin Duplessis et musée lapidaire) sera transférée à l’hôtel-Dieu.

le diaporama