les sapeurs-pompiers d’Avignon

Posté dans : sorties Mémoire | 0

1818-2018: 200 ans se sont écoulés depuis la création de la première caserne de sapeurs-pompiers d’Avignon. Les antiques pompes à bras exposées dans le hall d’accueil du Centre de Secours actuel nous rappellent l’ancienneté de cette institution, qui fêtera donc son bicentenaire du 15 au 30 juin. En attendant, nous bénéficions ce jeudi 24 mai d’une visite exceptionnelle de ces installations, sous la houlette du commandant Santamaria et de ses adjoints.

Ce privilège est le fruit d’un travail de collaboration entre notre association et le service de documentation du Centre de Secours, avec à la clé la réalisation d’un diaporama qui nous est présenté en avant-première! Bravo entre autres à Michel et Mélanie, qui ont puisé dans la mémoire de cette institution pour en restituer les principales mutations.
La première « caserne » (communale à cette époque) était établie dans l’actuel Hôtel des Monnaies, et accueillait en fait les fameuses pompes à bras. Elle déménagera Place de Jérusalem, pour s’établir ensuite rue de la Carreterie, où la ville acquiert un immeuble en 1895. L’installation à Fontcouverte date de 1981, et le commandant Santamaria nous apprend qu’il s’agissait alors d’une des plus grandes casernes d’Europe! Pour lui, la date la plus marquante de cette évolution reste l’année 1996, qui voit toutes les casernes passer du statut communal au statut départemental, sous l’autorité des préfets.

Aujourd’hui, le Centre de Secours Principal d’Avignon, c’est bien sûr une caserne, avec ses locaux de stockage et d’entretien du matériel, son service de restauration, son centre de formation, son foyer de détente, ses installations sportives, mais c’est aussi et surtout un centre opérationnel qui centralise tous les appels d’urgence du Vaucluse (15, 18, 112) et organise la totalité des secours. Et c’est sous nos yeux, et en direct, que nous voyons se mettre en oeuvre cette machinerie complexe, entre écrans d’ordinateurs, appels aux haut-parleurs, démarrage des véhicules, tout cela dans une ambiance étrangement sereine, avec la sûreté de gestes que confèrent l’expérience et le professionnalisme. Et le commandant Santamaria de rappeler que la trentaine de pompiers présents en permanence sur le site assurent près de 40 interventions par jour. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il s’agit dans plus de 80% des cas de secours à la personne, et non de sorties liées au feu.
En ce qui concerne Avignon et le Vaucluse, le premier risque naturel reste l’inondation. Toutes ces données expliquent la complexité croissante du métier, et sa nécessaire adaptation en terme de formation et de spécialisation des agents.

Visite très instructive donc, ponctuée de beaucoup de questions individuelles, car les sapeurs-pompiers sont toujours liés à des moments forts de notre vécu, plus ou moins dramatiques selon les cas. Le bicentenaire de la caserne d’Avignon est ainsi une bonne occasion de rendre hommage au dévouement de ces hommes et de ces femmes qui assurent notre sécurité au quotidien.